Bienvenue à Gattaca : nous y sommes presque

Image extraite du film « Bienvenue à Gattaca » d’Andrew Niccol (1997).

Retour sur le contexte actuel très particulier qui dépeint une certaine mentalité ambiante : on s’achemine assez rapidement vers une dictature de masse, en commençant par l’Europe, la France donnant l’exemple, chaque pion ayant été mis en place progressivement en commençant par le contrôle des médias dominants. Pour preuve de cette dictature : la police qui peut débarquer dans n’importe quelle entreprise ou dans n’importe quel lieu de culture comme au Musée Rolin dans la ville d’Autun pour vérifier « le pass de la honte » puisqu’il va amener de la discrimination et autoriser toutes les dérives.

La France telle que rêvée par notre gouvernement et déjà une réalité…

Ceux qui ont vu le film « Bienvenue à Gattaca » auront une idée assez nette de ce qui se met en place : une société à deux vitesses avec les exclus de la société et ceux, soumis, au péril de leur vie et de leur santé sur le long terme (puisqu’ils devront multiplier les doses au fil du temps), qui rentrent dans le rang, sous pression et sous la peur, avec le pass sanitaire en étant flashés un peu partout.

Image extraite du film « Bienvenue à Gattaca » réalisé par Andrew Niccol (1997).

Cette dictature montre son vrai visage par l’inversion des valeurs : on tente de faire passer ceux qui osent encore défendre les valeurs de la République (Liberté, Égalité, Fraternité) pour des criminels (cela a été dit ce soir sur une chaîne mainstream) ou des « capricieux » (G. Attal), on autorise de moins en moins la contestation du diktat du pouvoir, des lobbies, de la sphère politico-médiatique. Tous les mensonges assénés par les médias « co.labos » et par les corrompus du fait de leurs intérêts financiers avec les laboratoires deviennent des vérités incontestables. Tout autre avis ou toutes autres données scientifiques que celles dominantes sont taxées de « fake news » (ou fausses nouvelles). À titre d’exemple, le temps consacré sur les chaînes « co.labos » mainstreams au sujet des importants rassemblements place du Trocadéro du 24 juillet 2021 et aussi le samedi 31 Juillet et du samedi 14 Août : moins de 30 secondes. Images télévisées des rassemblements dans les autres villes de France : zéro.

Pour avoir une information non bridée et non censurée, il faut aller, pour le choix de ses invités et leur libre expression sur des chaînes alternatives comme TV Liberté ou sur la branche française d’une TV russe comme RT France, la seule, lors de la marche très suivie dans les villes de France le samedi 14 Août, à avoir couvert l’événement, réalisé des micros-trottoirs et avoir donné la parole à l’organisateur Florian Philippot. La seule ! Par ces omissions systématiques, ces censures, ces banalisations, la promotion de la pensée unique taxant tout autre discours de « fake news », les chaînes mainstreams de la TNT montrent clairement leur allégeance au pouvoir des lobbies et au pouvoir de la tyrannie en marche.

Nous ne sommes plus en démocratie, ni non plus dans une démarche réellement scientifique (étrangère à la pensée unique), mais plus dans la « foi aveugle et inquisitoriale » des « khmers blancs » : c’est le Nouvel Obscurantisme qui s’insinue partout par la volonté des lobbies relayés par les médias du régime.

Beaucoup ont été tentés de comparer avec le passé et les sombres moments de notre histoire, mais cette dictature est inédite et plus complexe, plus sournoise aussi que celles du passé. Les comparaisons sont donc dépassées, d’autant plus qu’elle déborde les frontières nationales. Beaucoup aimeraient réduire la volonté de cette dictature à la seule initiative de notre Machiavel En Marche alors que les mêmes lois ont déjà été appliquées en Italie contre le personnel soignant et avec la mise en circulation du « green pass », et au Danemark avec le « coronapass ». On en déduit que les ordres sont venus de plus haut et qu’un plan, qu’un ordre mondial pointe le bout de son nez… surtout quand on étudie les effets secondaires de ces vaccins ARN obligatoires.

Ceux qui doutent encore peuvent vérifier les révélations du chef de l’État du Mexique, Andrés Manuel Lopez Abrador qui a déclaré lors de la conférence de presse du 30 juillet 2021 au siège de la Présidence du Mexique que les laboratoires faisaient pression pour s’en prendre aux enfants et imposer de nombreuses doses successives

Quant à la toxicité de la protéine Spike, elle a été révélée par l’inventeur de la technologie de l’ARN : Robert Malone et confirmée par la Dr. Sherri Tenpenny. Certains médecins intègres et courageux comme le Dr Louis Fouché, l’un des porte-paroles du collectif « reinfo.covid » a clairement expliqué, lors d’un entretien à distance avec François Asselineau, les risques d’infertilité inhérents à ces vaccins ARN

Louis Fouché explique qu’au sein de la protéine Spike, il existe des séquences homologues à la syncytine qui permet la placentation (le processus de fécondation). Or, le corps humain par réaction, produira des anticorps qui auront comme résultat la stérilité (timeline de la vidéo : 27’’/28’’). Indépendamment que ces vaccins ARN expérimentaux tuent certains individus (comme un jeune interne du CHU de Nantes avec AstraZeneca ; parmi le personnel soignant, ils seraient au moins 25 décédés selon cette source), ont des effets secondaires comme la cécité ou la paralysie sur d’autres (ce ne sont que quelques exemples des réactions possibles), l’infertilité fait sens quand on se rappelle ce que l’on nous disait des plans du Nouvel Ordre Mondial pour réduire la population mondiale. Le Professeur Luc Montagnier a aussi déclaré que l’espérance de vie des vaccinés ARN serait amoindrie (ce que confirme aussi la Dr Sherri Tenpenny). Certains comme Éric Clapton regrettent de s’être fait vaccinés… D’autres découvrent la photoluminescence de la zone d’injection en rapport avec les nanomatériaux injectés. Ce qui explique pourquoi le Japon a suspendu 1,63 million de vaccins Moderna en raison d’une « anomalie » responsable de plusieurs morts : un homme âgé de 30 ans, un autre, de 38 ans…

Quand une théorie qui pouvait être jugée folle, délirante, paranoïaque, se voit malheureusement confirmée point par point dans les actes au fil du temps, cela devient très inquiétant… Encore un exemple (la vidéo ci-dessous), qui provient de maître Fabrice di Vizio lors d’un entretien avec Florian Philippot : le citoyen n’a plus le droit de se plaindre d’une antenne cinquième génération implantée proche de chez lui. Les lois en vigueur ne le permettent plus, sa plainte sera classée sans suite. Il n’y a plus de liberté (de faire entendre sa requête), plus d’égalité (entre le citoyen et les intérêts des multinationales). Les valeurs de la République disparaissent de jour en jour. En ce début du mois d’Août 2021, sans avertissement, du jour au lendemain, la chaîne YouTube de maître Di Vizio a d’ailleurs été supprimée (ainsi que celle de son épouse) alors qu’il est avocat et respectueux du droit… Quand la parole n’est plus libre, qu’elle est censurée, c’est que nous sommes entrés en dictature !

Il aura fallu un virus avec ses variants (de moins en moins dangereux selon les courbes de mortalité et des réanimations) pour légitimer la mise en place d’une dictature acceptée « rationnellement » par une partie de la population pour qui les loisirs et la culture prennent plus d’importance que les valeurs fondamentales civilisationnelles éthiques et morales. Mais il est connu qu’un régime dictatorial est plus facile en divisant le peuple. Car plus il est divisé, plus il y a de soulèvements populaires, de désordres, et plus est justifié le recours à la force et à la tyrannie, ce qui renforce la logique de ce cercle vicieux. On comprend mieux pourquoi notre président a missionné trois entreprises pour épier les réseaux sociaux français. Le contrôle de la population devient une priorité, pas une partie de la population : toute la population. Les vidéos ci-dessous sont indispensables à regarder pour comprendre les intentions cachées de notre Machiavel En Marche :

La Stasi comme modèle de société en France

Néanmoins, il ne faut pas désespérer même si ce qui se passe est très grave pour ce qui n’est déjà plus une démocratie. Cette dictature est une forme symptomatique d’agonie d’un système qui ne fonctionne plus. Le docteur Louis Fouché rappelle d’ailleurs qu’on ne peut comprendre cette folie covidiste sans l’analyser sous sa forme systémique puisqu’elle est indissociable d’une corruption d’ampleur mondiale et d’une grave crise multiforme qui touche plusieurs sphères. Pour rester dans le registre de la santé, l’interdiction des traitements au profit des seuls vaccins, était déjà la preuve patente d’une corruption mettant en œuvre les sphères médicales, politiques et médiatiques. Par ailleurs, aurait-on besoin d’utiliser la force (en licenciant le personnel soignant récalcitrant) si les vaccins étaient sains, sans danger ? Les scientifiques intègres rappelaient que le personnel hospitalier infecté avait produit des anticorps, il était donc immunisé naturellement. Pourquoi alors leur imposer les vaccins ARN ? Pourquoi aussi supprimer les lits dans les hôpitaux (1800 supprimés au premier trimestre 2021) si ce n’est qu’en fait une autre logique est à l’œuvre, une logique de destruction des services publics et de « déconstruction de notre nation » (selon le mot de notre Machiavel en marche), au profit d’une Europe tyrannique ?

Puisque cette dictature en marche signale la fin d’un monde qui ne fonctionne plus avec des mensonges télévisés qui sont assénés du matin au soir tel « 1984 » de George Orwell, nous devrons créer un monde inédit sur de nouvelles fondations avec de nouvelles solutions, produire de plus en plus une « société alternative » avec des médias alternatifs libres. Car nous avons aussi une grave crise écologique planétaire sur les bras qui celle-ci n’est pas chimérique, fabriquée de toute pièce. Et si rien de concret n’a été entrepris jusqu’ici, c’est parce que les puissants et les dirigeants sont plus occupés à s’enrichir et à assurer leur pouvoir, qu’à penser à l’avenir de la planète et aux générations futures. Nous sommes en train de perdre nos démocraties (là où il y en avait encore) et l’avenir de notre planète, pieds et poings liés par une Europe du pire gangrenée par une mafia à tous les postes clés. Le malaise civilisationnel dépeint par Freud est largement dépassé. Nous sommes aujourd’hui dans une ère dominée par le mensonge et la folie.

En 2022, la France va initialiser un grand changement radical (puisque nous ne sommes pas tous lobotomisés au point de préférer une bière gratuite offerte dans un bar contre notre espérance de vie réduite). En 2025, ce sera cette fois sur le plan mondial. Et ce sera positif. Mais des changements aussi bénéfiques et radicaux impliquent de grands bouleversements. Et de profondes prises de conscience.

Une tyrannie à la française en phase de test

Portrait de Machiavel qui a été le choix de son mémoire de Maîtrise en philosophie.

Il faut être machiavélique à l’excès pour faire croire aux français que le fait de lutter contre un virus qui s’épuise en variants de moins en moins dangereux impose de vivre tous fichés, contrôlés partout, poursuivis contre le droit de disposer librement de son corps, ainsi que pour les idées politiques personnelles, puis pénalisés, sanctionnés, condamnés. Tout s’est mis en place petit à petit.

Un exemple dans un contexte typique d’inversion des valeurs, typique d’une tyrannie… Mais il y en aura beaucoup d’autres malheureusement car Machiavel en marche a ouvert une boîte de Pandore en mettant fin à nos libertés fondamentales, en installant l’inégalité entre les français (par le pass) et en tentant de détruire tout esprit de fraternité par les divisions et les nombreuses injustices qu’il instaure dans la société.

Nous avons trois pouvoirs contre les valeurs républicaines et le peuple français : le pouvoir des lobbies pharmaceutiques qui interdisent les traitements (ou les occultent) pour placer leurs vaccins ARN expérimentaux aux effets secondaires très graves et même, sur certains sujets, mortels (le rôle de la protéine Spike dans le sang étant mise en cause), le pouvoir politique qui s’apparente de plus en plus à une monarchie puisqu’il n’y a plus qu’une pensée unique mise en œuvre sans contre-pouvoir (le Conseil d’État et le Conseil Constitutionnel relèvent d’une mascarade puisque leurs membres sont choisis par le chef de l’État et le gouvernement) et enfin le pouvoir des médias dominants soumis aux lobbies qui font la propagande de la pensée unique 24h/24 sur la TNT notamment. Trois pouvoirs contre le peuple et contre la démocratie.

Rappelons les scandales contre toute éthique et valeurs morales qui prouvent la corruption et la collusion de ces pouvoirs :

– tentative d’une loi autorisant l’euthanasie (comme s’il n’y avait pas déjà assez de dérives sur les personnes âgées en milieu hospitalier avec notamment les mariages in extremis sur les lits des mourants qui spolient en toute légalité les familles)

  • refus d’un moratoire afin d’imposer la nouvelle technologie 5G qui pose autant des problèmes de santé, écologiques et de sécurité des données…

loi sur la PMA (la Procréation Médicalement Assistée)

une loi qui autorise le clonage pour créer des chimères à partir d’embryons animaux et humains (une monstruosité sur le plan éthique).

une loi autorisant la surveillance de tout citoyen avec des moyens technologiques très intrusifs et des actions très offensives contre tout opposant au pouvoir.

Il est aussi question de mettre en place un Ministère de la vérité unique comme dans « 1984 » d’Orwell (« le Miniver »), c’est-à-dire de décréter ce qui est la vérité du pouvoir pour classer toute idée différente comme fausse et mensongère (« fake news »). Ce qui permettra ainsi de museler et sanctionner toute opposition. La pensée unique est le propre d’une tyrannie.

Il n’y a semble-t-il plus de limite à la honte dans ce pays qui a vendu toutes ses vertus aux plus offrants ! Pas étonnant qu’il faille créer une tyrannie pour mater toute contestation face à ces multiples scandales honteux.

Mais lorsqu’on remarque que la déclaration de cette tyrannie par le pass obligatoire, le 12 juillet 2021, coïncide avec le début de compagne pour 2022 de notre Machiavel en marche, on se demande s’il n’y a pas là une double stratégie pour assurer un nouveau mandat politique en empêchant les campagnes des autres candidats. Car en provoquant le peuple français et en le poussant à se rebeller, on détourne ainsi l’attention envers les autres candidats et leurs programmes politiques qui deviennent moins prioritaires. Quand la maison brûle, on pense plutôt à l’éteindre qu’à s’intéresser aux candidats et à leurs programmes… Double stratégie car tout vent de révolte pourrait justifier un recours à la loi martiale, d’où le fait que les médias dominants corrompus ne retiennent des manifestations que les très rares cas isolés de violence. Les détails deviennent tellement amplifiés et surinterprétés que les informations des chaînes corrompues en deviennent grotesques surtout avec leurs invités dont le parti pris idéologique est flagrant. Et ils estiment que personne ne s’en rend compte.

Lors des grandes manifestations populaires dans les rues, toutes les images de ces médias corrompus ne filment que les forces de l’ordre, plaçant hors-champ les banderoles, pancartes qui dérangent les pouvoirs coercitifs. Il s’agit de filmer sans montrer, de minimiser (notamment par les chiffres) l’ampleur des manifestations et de travestir la portée de ce dont il est question.

Nous avons touché le fond, nous y sommes, c’est une réalité. Une telle honte n’a pas été vécue en France depuis le gouvernement de Vichy. Nous sommes donc entrés dans une dictature en phase de test.

Par exemple, le gouvernement teste notre soumission : accepterons-nous de tous nous plier au pass sanitaire et d’essayer comme des cobayes les vaccins ARN régulièrement ? Ainsi à chaque prise, chacun qui se trouve en bonne santé risque la mort, la paralysie à vie ou d’autres graves morbidités au nom d’une peur savamment entretenue dans les médias et leurs invités spécialistes en conflits d’intérêts avec les laboratoires. Étonnamment, ces médias corrompus ne voient aucun problème à imposer ces vaccins sur des adultes ou des personnes âgées, mais hésitent à mettre en péril la santé de leurs enfants. Il y a tout de même une petite fibre parentale qui vibre encore chez ces vendus aux lobbies. Ils ne veulent pas sacrifier leurs enfants au dieu Baal ou à la Bête dont Machiavel en marche semble préparer la venue ou le terrain (puisqu’il en parle dans un de ses entretiens). Car pour qui la balance bénéfice/risque est très positive ? Pour les laboratoires, bien sûr, qui engrangent des milliards d’intérêts. Pas pour ceux qui meurent ou qui vont souffrir toute leur vie des effets secondaires.

La corruption des grands labos qu’aucun des médias mainstreams n’abordent : sujet tabou !

C’est la raison pour laquelle en Israël la Ministre de l’Éducation Yifat Shasha-Biton ne veut pas risquer la vie des enfants avec ces vaccins très dangereux. Rappelons que ces vaccins ARN ne sont plus testés sur des animaux en premier lieu : ils sortent directement sur le marché, ce qui explique tous ces morts et ces morbidités. Imposer ces vaccins est donc criminel est c’est justement ce que cette ministre de l’Éducation a déclaré sans ambage. Mais la France n’est plus une démocratie. Nous avons basculé dans une dictature : nos enfants seront les cobayes des labos sans scrupules avec la complicité du gouvernement et des médias dominants « co.labos » qui ne veulent pas reconnaître les effets secondaires et censurent ces informations.

Et puis, il teste aussi notre réaction face à toutes ces personnes malades qui sont aujourd’hui refusées à la porte des hôpitaux, non par manque de place, de personnel ou de lits, mais parce qu’il y a des agents qui contrôlent le pass de la honte et qui peuvent même, en prime, facturer 135 € l’absence ou la non-conformité (et dire que notre « Casse-texte » ose déclarer avec enthousiasme que le but n’est pas de sévir…, ce qui est vrai pour la durée d’une semaine uniquement).

Et si nous acceptons cette ignominie de l’indifférence envers autrui (comme si ça n’arrivait qu’aux autres), Machiavel en marche ira encore plus loin dans sa tyrannie, lui a toujours deux trains d’avance dans ses stratégies… Car il a déjà prévu les reconfinements successifs, la découverte que les vaccins ne sont pas si efficaces (on le sait déjà par l’Angleterre et Israël) et qu’il en faudra beaucoup d’autres à chaque variant, que les vaccinés sont contaminants, etc. Au Royaume-Uni, selon les données de l’agence Public Health England publiée le 25 juin : sur 117 personnes décédées du variant Delta, 50 avaient reçu deux doses et 20 avaient reçu une dose. En Israël, 40 % des cas positifs au Covid-19 sont vaccinés selon l’ancien directeur général du ministère de la Santé (source ici). Selon les médias israéliens (qui ne semblent visiblement pas soumis à la censure comme en France), 90 % des cas positifs concernent des gens qui ont été vaccinés deux fois. La source ici (post du 15 Août avec inclusion de la chaîne de TV). On comprend donc que le pass est avant tout une décision politique. Il n’a aucun fondement sanitaire.

Quand le gouvernement dit que les vaccinés peuvent ne plus porter de masques car ils ne risquent rien, il continue de mentir. Et l’avocat Maître Di Vizio estime que tous ces mensonges doivent stopper ! Il propose que nous soyons nombreux à nous défendre. Comment ? La réponse ici.

Ou subir la tyrannie et la laisser s’installer pour longtemps ou la contrer dès maintenant.

Son pass de la honte n’est pas provisoire puisqu’il est en réalité en accord avec un diktat de l’Union Européenne qui avait anticipé l’idée dès 2018. Ce Machiavel en marche fait du mensonge son pain quotidien. Adoptant Machiavel à la lettre, mensonges et manipulations sont usées jusqu’à la corde par une folle ivresse du pouvoir au point qu’il considère aujourd’hui le peuple de France comme son ennemi. Mais tout comme avec le Machiavel historique, la vérité finit par se savoir de tous et les tromperies ne peuvent abuser qu’un temps.

Il nous faut sortir du cauchemar que lui et ses amis européistes et mondialistes ont construit petit à petit pour détruire les nations (« déconstruire » selon ses termes) et les identités. Nous ne voulons pas être des QR codes toute notre vie où que nous allions pour vivre. Nous ne voulons pas être les esclaves d’un petit Machiavel En Marche, heureux de faire partie de la caste des plus riches de la planète. Car toute cette corruption implique forcément cette réalité. Pendant que le « rouleau macronpresseur » détruit les petites et moyennes entreprises, les bars, les restaurants, les lieux de culture, les grands centres commerciaux, qu’il s’acharne sur le citoyen lambda (les gens « de rien » dans son vocabulaire), il permet aux plus puissants d’être encore plus puissants et plus riches. Un Machiavel fier de son intelligence et de ses stratégies rusées qui se sent le grand gagnant d’une France trahie et déshonorée. Épouser les ruses de Machiavel revient aussi à épouser son karma, sa triste fin historique. L’intelligence rusée d’un seul homme peut elle être plus puissante que des millions de français unis ?

Spiritualité & Résistance

Certains pensent que la spiritualité consiste à regarder ailleurs, faire comme l’autruche, mettre la tête sous le sable et attendre que les choses s’arrangent d’elles-mêmes comme par magie. Bien qu’il soit indispensable de conserver des idées positives, ne rien faire quand la maison brûle est de la folie car la passivité est justement une forme de lâcheté et de complicité avec ceux qui organisent une tyrannie en ce moment même en Europe, en France et dans plusieurs pays du monde. C’est aussi une insulte à tous ceux qui ont combattu le régime nazi de leur vie pour que nous puissions penser, parler, agir librement.

Souvenons-nous du Mahatma Gandhi qui n’a pas joué l’autruche quand les injustices violentes frappaient son pays. En choisissant la fermeté dans la paix, il a organisé la grande marche pour le sel (le 12 mars 1930) qui est devenue historique car elle fut victorieuse.

« La désobéissance civile devient un devoir sacré quand l’État n’observe plus les lois, ou, ce qui revient au même, quand il est corrompu. Et un citoyen qui négocie avec un tel État partage sa corruption et son dérèglement »

Gandhi
Gandhi lors de la marche pour le sel

La spiritualité, ce n’est donc pas de fuir ses responsabilités comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes au moment même où le pire est en marche avec des signaux alarmants de dictature mis en place dans notre société. Ceux qui disent que tout va très bien sont les médias du pouvoir au service des lobbies. D’ailleurs, ils accordent très peu d’importance aux manifestations populaires dans les rues, voir les banalisent en quelques secondes pour passer à des sujets totalement futiles beaucoup mieux et beaucoup plus approfondis. Ils se construisent un monde mensonger en adhérant à ce mensonge. La spiritualité authentique ne peut pas être une fuite face à la réalité et aux vérités qui sont celles du terrain.

La spiritualité ne se réduit pas aux idées positives, il faut aussi de la lucidité.

La spiritualité ne se réduit pas aux idées positives, il faut aussi de la lucidité : nos vies sont menacées en ce moment même. Combien de morts et de malades graves faudra-t-il par ces vaccins ARN imposés par la force pour le comprendre ? Combien de temps faudra-t-il pour comprendre que le paSSeport sanitaire est comme le permis à point, une façon d’être sans cesse contrôlé et sanctionné parce qu’il y a un retard de n jours sur la dose suivante ou qu’il n’est pas conforme ? Combien de doses ARN un corps humain peut-il subir sans voir son système immunitaire détruit ? Une dose ? Quatre doses ? Six doses ? Et le fait que nous devions être flashés pour aller n’importe où dans un contexte où l’on tue de façon aléatoire à petit feu car les effets secondaires peuvent apparaître des jours, des semaines, des mois, des années après les injections constitue les bases d’une société du cauchemar où tout n’est plus que propagandes, mensonges, manipulations, intérêts politiques en collusion avec les intérêts des lobbies. Regarder ailleurs quand la maison brûle revient à assumer de vivre sur des cendres. Les cendres de la démocratie. Il faut agir.

Comment agir ?

La force d’une dictature repose sur la peur. C’est au moment où la courbe de mortalité était au plus bas, tout comme celle des réanimations (et donc au moment où les vaccins risquaient de ne plus trouver preneurs) que Machiavel En Marche a imposé ses lois antidémocratiques pour contraindre le peuple aux vaccins et au pass de la honte qui discrimine les gens. Au même moment, un variant nommé Delta est présenté comme la pire des menaces sur un ton médiatisé qui devait être joué de façon « grave et catastrophiste » – mot d’ordre qui a circulé dans tous les médias corrompus et parmi les élus qui trahissent les valeurs républicaines.

Une propagande de la peur. Une communication de la peur. Des lois qui font peur. Des mesures qui font peur. On nous vend de la peur pour produire en retour soumission et chaos. Les soumis seront les esclaves de la tyrannie en marche et le chaos justifiera l’usage de la force et de la violence à chaque coin de rue. Une violence provoquée et programmée.

Comment agir ? Eh bien en commençant par ne pas céder aux peurs et à la violence car ce sont les deux pièges qui nous sont tendus pour que le tyran oligarque puisse garder les rênes du pouvoir en 2022. N’est-il pas significatif qu’il commence sa campagne par des mesures brutales antidémocratiques totalement déconnectées des chiffres du terrain ?

Quand les chiffres sont au plus bas, nous avons les mesures les plus liberticides.

La vidéo ci-dessous de Kévin BARDY, technicien de laboratoire à l’IHU Méditerranée Infection atteste de la réalité du terrain qui dément totalement le discours mensonger imposé par les trois pouvoirs (le gouvernement de la tyrannie en marche, les médias dominants de la pensée unique et les intérêts des lobbies) pour manipuler l’opinion :

Et « comme par hasard », ceux qui doivent subir en priorité les vaccins expérimentaux sont le personnel soignant et les pompiers. Pourquoi sont-ils ciblés en priorité ? Parce que ce sont des gens de terrain qui connaissent les effets secondaires visibles et directs. Eux seuls peuvent dire ce qui se passe vraiment : ils le savent par expérience sur le terrain même. On voit donc que cette tyrannie est réfléchie et que ce n’est pas un hasard non plus si le Conseil Constitutionnel valide dans la foulée l’ignominie. Il est donc grand temps d’agir pendant que nous le pouvons encore avec lucidité et vivacité d’esprit.

Agir, ce n’est pas seulement soutenir ceux qui nous avertissaient déjà depuis des mois : Florian Philippot, Nicolas Dupont-Aignan, François Asselineau – eux seuls nous expliquant que ces mesures proviennent en fait de l’Europe et qu’un état qui a perdu sa souveraineté n’a plus les coudées franches pour agir. Cette situation est clairement expliquée dans l’entretien ci-dessous :

Si nous laissons la camisole européenne nous étrangler, la France ne pourra jamais se relever du « rouleau Macronpresseur » qui détruit tout sur son passage : l’économie des petites et moyennes entreprises notamment. Il ne faut donc pas seulement circuler avec eux pour montrer que nous ne sommes pas encore des esclaves soumis, mais surtout agir concrètement de différentes manières pour rendre cette dictature inopérante. Le boycot du paSS est donc une nécessité et a contrario de sauver les entreprises qui ne l’appliquent pas. Et par ailleurs, avec la force des syndicats, il sera nécessaire de bloquer le pays car notre Machiavel En Marche n’a aucune empathie, aucun état d’âme, l’argent et le pouvoir étant ses seules sources d’intérêt. La bataille sera longue, rude, sur plusieurs mois (jusqu’en novembre ou l’État devrait faire marche arrière sur l’obligation de ce pass), et nous éviterons ainsi une dictature durable avec 10 doses obligatoires à terme (avec les contrôles et les sanctions systématiques en divers lieux), et des variants à l’infini qui justifient toutes les dérives de l’oligarchie mondialiste et européenne. Ralentir la vitesse du « rouleau Macronpresseur » destructeur pour nos libertés et notre économie est une nécessité.

L’Union fait la force. Les dictatures broient l’individu mais redoutent la force d’un peuple tout entier.

Pour sortir de l’hypnose de masse de nos médias « co.labos », il existe une presse libre, non féodée. En voici une carte non exhaustive et le site ici pour communiquer, mettre à jour d’autres presses libres.

Elles obéissent tout de même à des orientations politiques mais ce n’est plus une dictature de l’image et des idées comme celle qui nous est imposée sur la TNT avec censure et pensée unique (tout avis contraire étant considéré comme « fake news » comme s’il y avait de l’unanimité parmi les scientifiques, ce qui est faux).

Au niveau des invités et des sujets traités, TV Liberté n’impose pas la pensée unique à la différence des chaînes « co.labos » de la TNT. Il faut qu’il y ait d’autres projets de ce type (pour inviter des personnalités non corrompues et les laisser parler librement) par ceux qui le peuvent car tous les journalistes ne sont pas à la solde des lobbies et corrompus. La pensée unique tue le métier d’investigation du journalisme. La propagande, ce n’est plus du journalisme.

Odysee et Gettr comme alternatives

En outre, il faut recourir à des alternatives à chaque fois que cela est possible : si un compte YouTube est supprimé, migrer sur Odysee par exemple. Et si un compte Tweeter est supprimé également, migrer sur Gettr qui est sans censure.

Nous avons beaucoup de réseaux sociaux, nous devons rechercher, ou bien créer, ce qui pourrait être une alternative à tout ce qui est corrompu dans notre société.

Résister, c’est aussi TROUVER DES SOLUTIONS. Être inventif, créatif, tout en étant solidaire dans des actions collectives.

Notre Machiavel En Marche a rêvé une France totalitaire qui serait un exemple pour l’Europe, ses amis mondialistes ne le cachant d’ailleurs pas. Nous pouvons au contraire inventer une France qui sera un exemple de la façon dont un peuple peut se libérer du joug de la tyrannie, ce qui serait plus fidèle à notre histoire que le régime de Vichy qui n’est heureusement pas représentatif.

Agir, c’est retrouver sa dignité, sa fierté surtout auprès de nos enfants, les générations futures.

Ne laissons pas le cauchemar d’un nouvel ordre mondial imposer sa dictature de masse : nous venons de goûter à ses outils mortifères et nous en voyons déjà les dégâts. Être une victime ou être un résistant : cela se décide, maintenant, collectivement. Agissons à l’unisson.