Spiritualité & Résistance

Certains pensent que la spiritualité consiste à regarder ailleurs, faire comme l’autruche, mettre la tête sous le sable et attendre que les choses s’arrangent d’elles-mêmes comme par magie. Bien qu’il soit indispensable de conserver des idées positives, ne rien faire quand la maison brûle est de la folie car la passivité est justement une forme de lâcheté et de complicité avec ceux qui organisent une tyrannie en ce moment même en Europe, en France et dans plusieurs pays du monde. C’est aussi une insulte à tous ceux qui ont combattu le régime nazi de leur vie pour que nous puissions penser, parler, agir librement.

Souvenons-nous du Mahatma Gandhi qui n’a pas joué l’autruche quand les injustices violentes frappaient son pays. En choisissant la fermeté dans la paix, il a organisé la grande marche pour le sel (le 12 mars 1930) qui est devenue historique car elle fut victorieuse.

« La désobéissance civile devient un devoir sacré quand l’État n’observe plus les lois, ou, ce qui revient au même, quand il est corrompu. Et un citoyen qui négocie avec un tel État partage sa corruption et son dérèglement »

Gandhi
Gandhi lors de la marche pour le sel

La spiritualité, ce n’est donc pas de fuir ses responsabilités comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes au moment même où le pire est en marche avec des signaux alarmants de dictature mis en place dans notre société. Ceux qui disent que tout va très bien sont les médias du pouvoir au service des lobbies. D’ailleurs, ils accordent très peu d’importance aux manifestations populaires dans les rues, voir les banalisent en quelques secondes pour passer à des sujets totalement futiles beaucoup mieux et beaucoup plus approfondis. Ils se construisent un monde mensonger en adhérant à ce mensonge. La spiritualité authentique ne peut pas être une fuite face à la réalité et aux vérités qui sont celles du terrain.

La spiritualité ne se réduit pas aux idées positives, il faut aussi de la lucidité.

La spiritualité ne se réduit pas aux idées positives, il faut aussi de la lucidité : nos vies sont menacées en ce moment même. Combien de morts et de malades graves faudra-t-il par ces vaccins ARN imposés par la force pour le comprendre ? Combien de temps faudra-t-il pour comprendre que le paSSeport sanitaire est comme le permis à point, une façon d’être sans cesse contrôlé et sanctionné parce qu’il y a un retard de n jours sur la dose suivante ou qu’il n’est pas conforme ? Combien de doses ARN un corps humain peut-il subir sans voir son système immunitaire détruit ? Une dose ? Quatre doses ? Six doses ? Et le fait que nous devions être flashés pour aller n’importe où dans un contexte où l’on tue de façon aléatoire à petit feu car les effets secondaires peuvent apparaître des jours, des semaines, des mois, des années après les injections constitue les bases d’une société du cauchemar où tout n’est plus que propagandes, mensonges, manipulations, intérêts politiques en collusion avec les intérêts des lobbies. Regarder ailleurs quand la maison brûle revient à assumer de vivre sur des cendres. Les cendres de la démocratie. Il faut agir.

Comment agir ?

La force d’une dictature repose sur la peur. C’est au moment où la courbe de mortalité était au plus bas, tout comme celle des réanimations (et donc au moment où les vaccins risquaient de ne plus trouver preneurs) que Machiavel En Marche a imposé ses lois antidémocratiques pour contraindre le peuple aux vaccins et au pass de la honte qui discrimine les gens. Au même moment, un variant nommé Delta est présenté comme la pire des menaces sur un ton médiatisé qui devait être joué de façon « grave et catastrophiste » – mot d’ordre qui a circulé dans tous les médias corrompus et parmi les élus qui trahissent les valeurs républicaines.

Une propagande de la peur. Une communication de la peur. Des lois qui font peur. Des mesures qui font peur. On nous vend de la peur pour produire en retour soumission et chaos. Les soumis seront les esclaves de la tyrannie en marche et le chaos justifiera l’usage de la force et de la violence à chaque coin de rue. Une violence provoquée et programmée.

Comment agir ? Eh bien en commençant par ne pas céder aux peurs et à la violence car ce sont les deux pièges qui nous sont tendus pour que le tyran oligarque puisse garder les rênes du pouvoir en 2022. N’est-il pas significatif qu’il commence sa campagne par des mesures brutales antidémocratiques totalement déconnectées des chiffres du terrain ?

Quand les chiffres sont au plus bas, nous avons les mesures les plus liberticides.

La vidéo ci-dessous de Kévin BARDY, technicien de laboratoire à l’IHU Méditerranée Infection atteste de la réalité du terrain qui dément totalement le discours mensonger imposé par les trois pouvoirs (le gouvernement de la tyrannie en marche, les médias dominants de la pensée unique et les intérêts des lobbies) pour manipuler l’opinion :

Et « comme par hasard », ceux qui doivent subir en priorité les vaccins expérimentaux sont le personnel soignant et les pompiers. Pourquoi sont-ils ciblés en priorité ? Parce que ce sont des gens de terrain qui connaissent les effets secondaires visibles et directs. Eux seuls peuvent dire ce qui se passe vraiment : ils le savent par expérience sur le terrain même. On voit donc que cette tyrannie est réfléchie et que ce n’est pas un hasard non plus si le Conseil Constitutionnel valide dans la foulée l’ignominie. Il est donc grand temps d’agir pendant que nous le pouvons encore avec lucidité et vivacité d’esprit.

Agir, ce n’est pas seulement soutenir ceux qui nous avertissaient déjà depuis des mois : Florian Philippot, Nicolas Dupont-Aignan, François Asselineau – eux seuls nous expliquant que ces mesures proviennent en fait de l’Europe et qu’un état qui a perdu sa souveraineté n’a plus les coudées franches pour agir. Cette situation est clairement expliquée dans l’entretien ci-dessous :

Si nous laissons la camisole européenne nous étrangler, la France ne pourra jamais se relever du « rouleau Macronpresseur » qui détruit tout sur son passage : l’économie des petites et moyennes entreprises notamment. Il ne faut donc pas seulement circuler avec eux pour montrer que nous ne sommes pas encore des esclaves soumis, mais surtout agir concrètement de différentes manières pour rendre cette dictature inopérante. Le boycot du paSS est donc une nécessité et a contrario de sauver les entreprises qui ne l’appliquent pas. Et par ailleurs, avec la force des syndicats, il sera nécessaire de bloquer le pays car notre Machiavel En Marche n’a aucune empathie, aucun état d’âme, l’argent et le pouvoir étant ses seules sources d’intérêt. La bataille sera longue, rude, sur plusieurs mois (jusqu’en novembre ou l’État devrait faire marche arrière sur l’obligation de ce pass), et nous éviterons ainsi une dictature durable avec 10 doses obligatoires à terme (avec les contrôles et les sanctions systématiques en divers lieux), et des variants à l’infini qui justifient toutes les dérives de l’oligarchie mondialiste et européenne. Ralentir la vitesse du « rouleau Macronpresseur » destructeur pour nos libertés et notre économie est une nécessité.

L’Union fait la force. Les dictatures broient l’individu mais redoutent la force d’un peuple tout entier.

Pour sortir de l’hypnose de masse de nos médias « co.labos », il existe une presse libre, non féodée. En voici une carte non exhaustive et le site ici pour communiquer, mettre à jour d’autres presses libres.

Elles obéissent tout de même à des orientations politiques mais ce n’est plus une dictature de l’image et des idées comme celle qui nous est imposée sur la TNT avec censure et pensée unique (tout avis contraire étant considéré comme « fake news » comme s’il y avait de l’unanimité parmi les scientifiques, ce qui est faux).

Au niveau des invités et des sujets traités, TV Liberté n’impose pas la pensée unique à la différence des chaînes « co.labos » de la TNT. Il faut qu’il y ait d’autres projets de ce type (pour inviter des personnalités non corrompues et les laisser parler librement) par ceux qui le peuvent car tous les journalistes ne sont pas à la solde des lobbies et corrompus. La pensée unique tue le métier d’investigation du journalisme. La propagande, ce n’est plus du journalisme.

Odysee et Gettr comme alternatives

En outre, il faut recourir à des alternatives à chaque fois que cela est possible : si un compte YouTube est supprimé, migrer sur Odysee par exemple. Et si un compte Tweeter est supprimé également, migrer sur Gettr qui est sans censure.

Nous avons beaucoup de réseaux sociaux, nous devons rechercher, ou bien créer, ce qui pourrait être une alternative à tout ce qui est corrompu dans notre société.

Résister, c’est aussi TROUVER DES SOLUTIONS. Être inventif, créatif, tout en étant solidaire dans des actions collectives.

Notre Machiavel En Marche a rêvé une France totalitaire qui serait un exemple pour l’Europe, ses amis mondialistes ne le cachant d’ailleurs pas. Nous pouvons au contraire inventer une France qui sera un exemple de la façon dont un peuple peut se libérer du joug de la tyrannie, ce qui serait plus fidèle à notre histoire que le régime de Vichy qui n’est heureusement pas représentatif.

Agir, c’est retrouver sa dignité, sa fierté surtout auprès de nos enfants, les générations futures.

Ne laissons pas le cauchemar d’un nouvel ordre mondial imposer sa dictature de masse : nous venons de goûter à ses outils mortifères et nous en voyons déjà les dégâts. Être une victime ou être un résistant : cela se décide, maintenant, collectivement. Agissons à l’unisson.