Comment créer un sanctuaire à domicile

Chacun sait que la santé du corps dépend d’une saine hygiène de vie, mais aussi de l’esprit : c’était une sagesse déjà enseignée par Platon lui-même dans ses divers dialogues et sans doute de nombreux sages avant lui. On soignait le corps physique, disait-il, uniquement quand les soins de l’âme avaient échoué, donc en dernière instance.

« De même on ne doit pas davantage chercher à guérir le corps sans chercher à guérir l’âme (…). C’est dans l’âme en effet, disait [l’un des médecins] Thrace, que pour le corps et pour tout l’homme, les maux et les biens ont leur point de départ… » (Charmide, 156e-157a).

De nos jours, il existe des agressions qui sont électromagnétiques et peuvent causer des troubles du sommeil par exemple si la tête se situe trop près d’appareils électriques branchés et en veille. On le voit par exemple chez certains enfants et les personnes électrosensibles. Avec l’apparition de la technologie génération 4 plus 1 dont on sait déjà qu’elle tue plusieurs espèces d’oiseaux, modifient le comportement des canards qui ne veulent plus sortir la tête de l’eau, rend infertiles en lait les vaches situées près des mâts et produisent des malformations de leurs progénitures, sans oublier les abeilles et les insectes en général, qu’elle sera responsable de nombreux cancers chez l’homme, il y a des mesures à prendre pour préserver sa santé et son intégrité. En effet, pour l’heure, le déploiement n’en est qu’à ses débuts : il y en aura une forte concentration en milieu urbain (stations bus et intégrée discrètement au sommet des panneaux publicitaires, entre autres), ainsi que sur les autoroutes (on en voit déjà), mais sans doute moins en pleine campagne. Il conviendra à toutes les structures écologiques d’être très vigilantes sur le rythme et l’ampleur des destructions causées sur la faune car nous dépendons d’un écosystème. Si une grande partie de la vie animale est tuée sur la planète, la vie de l’homme sera également menacée puisqu’il fait partie de l’écosystème. Nous sommes peut-être la dernière génération à entendre encore des chants d’oiseaux dans les villes, les parcs et milieux naturels. Du moins si rien n’est entrepris pour endiguer ce processus. Bruxelles qui du fait de son emplacement connaît sans doute mieux que quiconque les effets de cette technologie vient de faire marche arrière. Source ici en anglais et traduction en français ici. Quant à la Suisse, un bras de fer est en train de se jouer… L’écocide sera proportionnel au nombre de pays soudoyés.

Parmi les solutions à envisager, faute de mieux, il existe des peintures qui permettent de bloquer les ondes basses fréquences (sans oublier de faire un raccord à la terre à l’aide de rubans périphériques afin que les ondes puissent être évacuées, c’est la base de l’électricité comme avec les prises modernes qui intègrent la prise de terre). Quelles marques proposent cela? Il existe par exemple les peintures YShield. Il y aura sans doute d’autres marques dans l’avenir à tester. Voici un article spécialisé ici en soulignant qu’il faut aussi prendre garde aux plafonds, aux fenêtres, aux ouvertures. Si l’on peut repeindre son plafond, comment faire pour les ouvertures ? Il existe des étoffes – les toiles HNG80 YShield et HNV100 YShield qui permettent des taux d’atténuation. Vous pouvez aussi utiliser des tissus en les doublant (Silver-Tulle YShield et Dali Biologa, ou encore Swiss Shield), ainsi que des films anti-ondes pour les fenêtres – le film RDF72 YShield qui atténue à 30 dB environ. Une fois la pièce « sanctuarisée », il ne faut plus y faire circuler des ondes dedans car les peintures auront un « effet miroir » en conséquence (entraînant une concentration dangereuse). C’est la raison pour laquelle il vaut mieux considérer cette pièce comme « un sanctuaire » (pour la méditation ou pour dormir, par exemple). Vous pouvez aussi faire appel à un spécialiste des ondes électromagnétiques qui saura analyser votre appartement ou votre maison car tout ceci se mesure scientifiquement avec des appareils spécialisés.

Certains médecins peuvent aussi vous donner des recommandations dont celles du bon sens, je pense par exemple au mari d’Anne Givaudan dans la vidéo ci-dessous. Pensez à sauvegarder la vidéo au cas où elle disparaîtrait de la circulation du Net.

Ensuite, il y a des vêtements qui peuvent vous protéger. Par exemple, ils sont tissés avec de l’argent et du coton (comme la marque Leblok, de fabrication anglaise). Ils se lavent à la main, pas en machine. Voici un exemple pour un tee-shirt. Pour l’instant, les prix sont très élevés, mais si de plus en plus de gens achètent ces articles et comprennent leur intérêt dans le monde actuel, ils baisseront à des tarifs plus raisonnables. La technologie peut aussi devenir notre alliée.

L’un des effets du Covid et des confinements autoritaires aura été d’éloigner les gens des villes pour la campagne, ce qui est contraire au plan prévu d’attirer les gens dans des villes très high-tech et très surveillées technologiquement. Il y a donc des failles dans les grands projets mondiaux et européens. Gardons à l’esprit que tout n’est pas encore définitivement joué. Il faut garder espoir. J’ai personnellement vu la naissance d’un nouveau paradigme pour 2025 qui sera basé sur l’écologie avec une mentalité collective saine et très différente d’aujourd’hui. Le réveil sera mondial car beaucoup de gens sont lucides même si les médias mainstream nous font croire le contraire. Quant à la France, 2022 devrait apporter une grande surprise avec les élections prochaines. Il ne faut pas céder au désespoir, combiner les actions concrètes non violentes (pour ne pas légitimer des lois encore plus totalitaires ou liberticides) avec les visualisations positives (qui agissent dans la conscience collective) pour mettre en place les bases d’un monde meilleur avec une autonomie reconquise.

Chacun connaît la devise de la République, mais je pense que beaucoup ne savent pas que la phrase n’est pas complète. Robespierre avait ajouté « ou la mort ». Ce qui signifie qu’une société où il n’y plus de liberté, plus d’égalité, plus de fraternité n’est sans doute plus celle dans laquelle on a envie de vivre. Aujourd’hui, même la vie biologique est menacée. Les changements sont donc nécessaires et c’est en cela que le mal nous réveille, nous sort de notre torpeur. Socrate – dans les dialogues de Platon – se comparait à un taon (une variété de mouche irritante dans son comportement intempestif) qui vient titiller l’esprit des gens pour les réveiller. C’est le taon du temps présent réactualisé. Il disait aussi qu’il venait pour « accoucher nos âmes », ce qui va aussi avec l’émergence d’un monde nouveau, plus conscient, plus responsable, et sans doute aussi plus intelligent car moins naïf, plus informé. Si le mal nous réveille, il est alors au service du bien.