Omicron : mon expérience personnelle

Les expériences personnelles sont toujours utiles surtout en cette période de mensonges généralisés ultra médiatisés, d’idéologie fanatique et d’obscurantisme pseudo scientifique. J’ai donc attrapé le variant omicron, comme beaucoup d’autres.

Mes symptômes :

  • une fièvre importante
  • fébrilité (avoir chaud et froid en même temps)
  • difficulté de concentration (le premier jour uniquement)
  • nausées (les deux premiers jours)
  • courbatures musculaires et tendineuses (les deux premiers jours)
  • perte brutale d’énergie, épuisement
  • appétit réduit
  • faiblesse au niveau du plexus cardiaque
  • faiblesse au niveau de la voix
  • (et chez d’autres : toux sèche)
  • Le foie est un peu touché (langue un peu blanche)

Le variant omicron n’affecte ni le goût, ni l’odorat. Comme le déclare le professeur Raoult, il s’est domestiqué. Rappelons qu’un virus meurt avec son hôte, il n’a aucun intérêt à le tuer, mais bien au contraire à ce qu’il survive. Il s’adapte donc pour vivre avec lui.

Ma stratégie : favoriser la réponse immunitaire.

Le système immunitaire est notre capital santé !

Je l’ai attrapé lundi 10 janvier. Lundi et mardi ont été des journées avec très peu d’énergie. Mercredi, retour en force de l’énergie et déjà reprise du sport (pour moi : le vélo). Mon énergie ne dure pas toute la journée mais c’est déjà une nette amélioration pour une santé quasi normale. Jeudi : encore une énergie plus vive, mais elle ne dure pas encore toute la journée. Vendredi : jogging trail. Énergie quasi normale retrouvée.

Chaque jour, je mange beaucoup de fruits riches en vitamines C (pamplemousses, kiwis, oranges, fruits rouges) ainsi que d’autres fruits. J’ai délaissé la nourriture solide lundi et mardi, n’ayant pas faim. Des soupes de légumes également (notamment les « légumes anciens« ). Retour à une alimentation solide dès le troisième jour.

L’iode m’a été conseillé par mon médecin sous forme d’ampoules (granions). On peut aussi prendre de l’eau de mer filtrée en ampoules.

Essence de niaouli (3 gouttes sur un peu de miel).

Essence de menthe poivrée (2 gouttes sur un peu de miel)

C’est franchement efficace ! Un soulagement quasi instantané.

Sur le plan psychique, j’ai fait beaucoup de méditations positives (affirmations de la méthode Coué : « je suis en bonne santé » avec conviction), de visualisations (d’un soleil au niveau de la tête, puis du plexus cardiaque, et solaire, juste un peu plus bas). Je combine ces visualisations avec une respiration particulière expliquée ici.

Aucun médicament, y compris contre la fièvre, je laisse mon système immunitaire prendre en charge le processus.

Je prends tout le sommeil dont j’ai besoin, mais il faut aussi bien activer le corps physique. Ceux qui ont une pratique sportive doivent la maintenir dans la mesure du possible car cela renforce aussi le système immunitaire. Et cela aide considérablement le mental à rester sain, serein. Si vous ne faites pas de sport, en tous cas, marchez en plein air et si possible, profitez du soleil lorsqu’il y en a.

En jour 3 et 4, mon état est déjà quasi normal, bien que difficile à maintenir sur la durée d’une journée entière. Conclusion, comme beaucoup de gens, je constate que le variant omicron est totalement bénin. En Espagne, il est considéré comme une grippe normale, ce qui ne justifie plus des mesures de précautions excessives. Ce qui se passe en France qui nous rappelle les plus sombres heures de Vichy doit être combattu par chacun d’entre nous. Délaissez les médias de la pensée unique qui faussent vos jugements. Omicron est inoffensif et ne justifie pas la règne de la peur, l’apartheid du pass et les injections ARNm aux effets parfois fatals ou gravissimes sur une part non négligeable de la population qui est un sujet tabou dans les grands médias. Et ceci ne justifie pas non plus qu’on terrorise nos enfants !

Conclusion

Me voilà immunisé avec des anticorps puissants. Et cela, sans injections expérimentales.

Les visualisations, méditations ne sont pas indispensables, évidemment, mais la psychosomatique étant une réalité, pourquoi ne pas utiliser l’esprit aussi comment moyen de se soigner ? Qu’avons-nous à y perdre ? Rien. Plutôt tout à gagner.

ET LES ENFANTS DANS TOUT CELA ?

Par conséquent, la politique actuelle du gouverneMENT vis-à-vis des enfants qui veut les instrumentaliser par la peur est au choix machiavélique, criminel, diabolique et encore les mots sont dépassés devant l’horreur de cette situation psychologique entretenue par la complicité des grands médias. Ci-dessous la situation très bien décrite en ce qui concerne nos enfants et la stratégie opérée par qui l’on sait...